076 679 22 08 info@margatraductions.ch

Dissymétrie due à un gynandromorphisme bilatéral chez un Argus bleu

 

J’ai trouvé à plusieurs reprises cette erreur d’orthographe: disfonctionnement à la place de dysfonctionnement.

Le préfixe «dys», très utilisé dans des termes médicaux, est un élément venant du grec, exprimant une notion de difficulté, trouble ou mauvais état.

Dyslexie: trouble de la capacité à lire (du grec lexis, «mot»).

Dyspnée: difficulté de la respiration (du grec pnein, «respirer»)

Dystopie: inverse de l’utopie

Dysorthographie: trouble dans la maîtrise des règles d’orthographe (je le connais bien, celui-là 😄)

Ce préfixe «dys» est devenu plus connu depuis que l’expression «troubles dys» est à la mode, pour désigner l’ensemble de troubles d’apprentissage dont le nom commence par cette syllabe.

On peut facilement confondre «dys» avec le préfixe latin «dis», qui a un sens proche, puisqu’il exprime la séparation, la différence, l’absence (discontinu, disqualifier, discourtois, dissocier). Il a le même sens que le préfixe «dé/dés/des»: décousu, désespoir, desserrer.

Il existe même des homonymes qui peuvent s’écrire des deux façons, avec ou sans une différence de sens:

disharmonie / dysharmonie: absence d’harmonie, discordance; dans un contexte médical, psychanalytique ou psychiatrique, on utilise la forme «dysharmonie».

dissymétrie / dyssymétrie: absence ou défaut de symétrie (on dit aussi «asymétrie»), voir image ci-dessus; «dis» s’appliquerait si on pense que c’est une absence de symétrie et «dys», si on pense plutôt qu’il s’agit d’une mauvaise symétrie ou d’un problème dans la symétrie… Difficile de faire la différence! En fait, la deuxième graphie est plutôt ancienne et peu utilisée.

À retenir: en cas de doute, si le contexte est médical ou psychologique, préférez la forme avec «dys», vous aurez peu de risques de vous tromper!

Image: © Burkhard Hinnersmann [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons